France 24

Pour le chef de la diplomatie malienne, “la principale menace est la menace terroriste”

Le ministre des Affaires étrangères du Mali, Tiébilé Dramé, affirme que les massacres perpétrés le centre de son pays ces derniers mois sont le prolongement de la guerre qui sévit contre les groupes jihadistes dans le Nord depuis 2011, et non le signe de conflits intercommunautaires. Il explique qu'en plus de l'envoi de renforts militaires de l'armée malienne et des forces de l'ONU dans le Centre, une initiative politique est en cours pour renouer les fils du dialogue.